activision

Auteur  
# 20/02/2010 à 18:14 macgyver
Dates clés : 1979 : Création
2007 : Fusion avec Blizzard
Forme juridique : INCORPORATED
Siège social : Santa Monica, CA (États-Unis)
Activité(s) : Jeu vidéo
Produit(s) : série Guitar Hero
série : Call of Duty
série : Total War
série : Spider-Man
série : Quake
série : Tony Hawk
série : Soldier of Fortune
Site Web : www.activision.com

Activision


Activision, Inc. (NASDAQ : ATVI) est le tout premier développeur et distributeur de jeux vidéo pour les ordinateurs et les consoles hors-Japon (Nintendo fut le premier au Japon). Fondé le 1er octobre 1979, ses premiers produits sont des cartouches pour l'Atari 2600. En 2005, Activision est l'une des plus grosses sociétés de développement de jeux vidéo au monde, devancé seulement par Electronic Arts. Lors du premier semestre de l'année 2007, Activision détrône Electronic Arts dans l'édition de jeux aux USA, Electronic Arts restant leader mondial. Le 2 décembre 2007, Vivendi rachète Activision et devient alors Activision Blizzard.

Histoire


Avant la création d'Activision, les jeux vidéo étaient développés exclusivement par les fabricants des consoles sur lesquels les jeux étaient destinés. Par exemple, Atari était le seul éditeur de jeux pour l'Atari 2600. Cette façon de faire était particulièrement irritante pour les développeurs de jeux puisqu'ils ne recevaient aucune rétribution pour les jeux ayant eu un minimum de succès et n'étaient même pas mentionnés pour leur travail dans les modes d'emploi. À la suite de la mutation de certains jeux en succès ayant rapportés plusieurs millions de dollars, plusieurs programmeurs décidèrent qu'ils en avaient assez et quittèrent leur compagnie.
Activision était le premier éditeur tiers pour la 2600. La compagnie a été fondée par Jim Levy, ancien directeur de l'industrie musicale et par les anciens programmeurs d'Atari David Crane, Larry Kaplan, Alan Miller et Bob Whitehead.
Atari ne mentionnait pas ses programmeurs lorsqu'il éditait des jeux ce qui a été la raison principale du départ des développeurs. Levy a pris l'habitude de promouvoir à la fois les jeux et les créateurs.
Le départ des quatre programmeurs, qui ont par ailleurs conçu plus de la moitié des jeux vendus par Atari, a causé une action judiciaire entre les deux compagnies qui ne s'est finalement résolue qu'en 1982. Tandis que le marché du jeu vidéo commençait à décliner, Activision étendait ses activités, produisant des titres de jeux pour les consoles aussi bien que pour les ordinateurs personnels parallèlement avec l'acquisition de petits éditeurs.
En 1982, Activision sorti Pitfall!, qui est considéré comme le premier jeu de plate-forme en plus d'être le titre le plus vendu sur la 2600. Bien que les prouesses techniques de l'équipe étaient déjà démontrées, c'est grâce à Pitfall! qu'ils ont acquis une certaine notoriété. Instigateur des jeux d'arcade, ce succès vidéoludique a été de nombreuses fois copiées par une multitude de clones. Néanmoins, la plus grande caractéristique de ce jeu est d'avoir créé le genre "plate-forme" qui est devenu, au cours des années 1980, un genre immensément populaire.
En 1985, Activision s'est fusionné avec Infocom, le pionnier en matière de jeu d'aventure. Jim Levy était un grand admirateur des titres d'Infocom et voulait que cette compagnie reste solvable, car celle-ci tirait le diable par la queue. Cependant, environ six mois après leur "mariage", Bruce Davis pris la relève d'Activision en tant que PDG. Ayant toujours été contre cette fusion depuis le début, Davis était le principal décideur dans la gestion d'Infocom. Il insista pour que cette compagnie change ses politiques commerciales ce qui a eu pour conséquence une décroissance dramatique des ventes de leurs jeux. Finalement en 1989, après plusieurs années de pertes, Activision ferma les studios d'Infocom de Cambridge, Massachusetts relocalisant seulement 11 des 26 employés dans les nouveaux quartiers généraux d'Activision à Silicon Valley. Toutefois, seuls cinq employés acceptèrent.
En 1988, Activision commença à s'impliquer d'autres types de logiciel en dehors des jeux vidéo tel que les applications d'affaires. Par conséquent, Activision changea son nom corporatif pour Mediagenic dans le but d'avoir un nom qui représenterait mieux tous ses secteurs d'activités. Beaucoup de gens croient que Mediagenic est une compagnie qui a acheté Activision, mais en réalité ce n'est qu'un nom différent pour la compagnie autrefois appelée Activision. Depuis ce changement, Mediagenic a continué à utiliser largement le nom la marque Activision dans ses jeux vidéo pour les nombreux systèmes sur lesquels ils étaient édités, particulièrement sur la Nintendo Entertainment System, la Sega Master System, l'Atari 7800, Commodore 64 et Amiga. La décision de la compagnie d'étendre ses domaines d'activités en dehors de son champ de prédilection, les jeux vidéo, se révéla être une mauvaise décision puisqu'en 1992, Mediagenic figura au chapitre 11 de la loi concernant la protection sur la faillite. L'époque du premier Activision était révolue.

Le nouvel Activision


L'échec de Mediagenic a eu pour conséquence une réorganisation et une fusion avec The Disc Company où Mediagenic était encore l'acquéreur. À la suite de cette banqueroute, Mediagenic changea officiellement son nom pour revenir à son tout premier, Activision, dans l'État de Delaware durant le mois de décembre 1992. Activision décida de quitter Silicon Valley pour la Californie du Sud. Tandis qu'il commençait à peine à se remettre de sa faillite, Activision continua de développer des jeux pour PC et les consoles de jeux vidéo tout en faisant des acquisitions stratégiques. Activision décida alors de ne se concentrer uniquement que sur le monde vidéoludique.
En 1991, Activision compila 20 des anciens jeux d'Infocom dans une collection sur cédérom intitulé The Lost Treasures of Infocom. Le succès de cette compilation mena, en 1992, au lancement de 11 titres supplémentaires dans The Lost Treasures of Infocom II.
En 2003, Activision a été l'objet d'une enquête par la U.S. Securities and Exchange Commission, comme plusieurs autres éditeurs de jeux, pour ses pratiques de comptabilité douteuses afin d'alléger prétendument ses résultats trimestriels.
En 2004, la compagnie a fêté son 25e anniversaire de fondation et a déclaré un revenu record en plus d'une douzième année consécutive de croissance de son chiffre d'affaires.
En 2007, Activision sort le jeu Guitar Hero qui rencontre un énorme succès à travers le monde entier. La franchise dépasse le milliard de dollars de ventes.
En 2007, Activision rachète les droits de la licence James Bond détenus jusqu'alors par le géant Electronic Arts. Le premier jeu, Quantum of Solace, sort en même temps que le film du même nom le 31 octobre 2008.
En 2009 Activision décide de changer la formule de Call of Duty 6, cela a entrainé de nombreuses plaintes et une pétition.

Rachat par Vivendi Games


Le 2 décembre 2007, Vivendi annonce prendre 52 % du capital d'Activision, par un apport de Vivendi Games et de trésorerie soit une transaction de 18,9 milliards de dollars1. L'ensemble s'appelle désormais Activision Blizzard, Blizzard étant la principale composante de Vivendi Games.

À noter


Durant la deuxième moitié des années 1980, certains jeux édités par la compagnie sur micro-ordinateurs sont sortis sous les labels d'édition « Electric Dreams Software », « Gamestar » et « Triple Six ».

Liste des principaux jeux


The Movies
A Boy and His Blob: Trouble on Blobolonia (Absolute Entertainment sous licence Mediagenic, pour Nintendo Nes)
Apocalypse
Asteroids (version de 1998 basée sur le classique)
Battlezone
Big Rigs: Over the Road Racing
Call of Duty
Call of Duty: United Offensive
Call of Duty : le Jour de gloire
Call of Duty 2
Call of Duty 2: Big Red One
Call of Duty 3 : En marche vers Paris
Call of Duty 4: Modern Warfare
Call of Duty : World at War
Call of Duty : Modern Warfare 2
DJ Hero
Empires : l'Aube d'un monde nouveau
Enduro (pour l'Atari 2600)
Ghostbusters
Grand Prix (pour l'Atari 2600)
Greg Hastings Tournament Paintball
Greg Hastings Tournament Paintball MAX'D
Guitar Hero II (2007)
Guitar Hero: Rocks the 80s (2007)
Guitar Hero III: Legends of Rock (2007)
GUN (2005)
Hacker
Hacker II: The Doomsday Papers
Heretic II
HeXen II
Intellivision Classic Games
Interstate '76
Interstate '82
Kaboom! (pour l'Atari 2600)
Keystone Kapers (pour l'Atari 2600)
Little Computer People
Lost Kingdoms
Lost Kingdoms II
Madagascar
The Manhole (1992)
Mat Hoffman's Pro BMX
Mat Hoffman's Pro BMX 2
MechWarrior 2: 31st Century Combat
MechWarrior 2: Ghost Bear's Legacy
Medieval: Total War
Medieval 2: Total War
Minority Report
Minority Report: Everybody Runs
Nightmare Creatures
Nightmare Creatures II
Paintworks Plus (pour l'Apple IIGS)
Pitfall! (pour l'Atari 2600)
Pitfall II: Lost Caverns
Pitfall: The Mayan Adventure
Plaque Attack (pour l'Atari 2600)
Power Move Pro Wrestling
[Prototype] (2009)
Quake
Quake II
Quake III Arena
Quake 4
Return to Castle Wolfenstein
River Raid (1982)
Rome: Total War
Shanghai
Shrek 2
Soldier of Fortune
Soldier of Fortune II: Double Helix
Spider-Man: The Movie
Spider-Man 2: The Movie
Spycraft: The Great Game
Star Trek: Armada
Star Trek: Armada II
Star Trek: Away Team
Star Trek: Bridge Commander
Star Trek Voyager: Elite Force
Star Trek: Elite Force II
Star Trek: Starfleet Command 3
Tass Times In Tonetown
Tony Hawk's Pro Skater
Tony Hawk's Pro Skater 2
Tony Hawk's Pro Skater 3
Tony Hawk's Pro Skater 4
Tony Hawk's Underground
Tony Hawk's Underground 2
Tony Hawk's American Wasteland
True Crime: Streets of LA
True Crime: New York City
Vigilante 8
Vigilante 8: Second Offense
Vampire: The Masquerade - Bloodlines
Vampire : la Mascarade - Rédemption
Wolfenstein: Enemy Territory
World Series of Poker (2005)
Zork: Grand Inquisitor (1997)
Zork: Nemesis (1996)
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×